ADAGE reseau agriculture durable
association d'éleveurs en système économe en intrants, à base d’herbe,
répartis en 6 groupes locaux sur l’Ille-et-Vilaine

Egalité femmes-hommes en agriculture, les Elles de l’ADAGE, Enquête

La place des femmes en agriculture :

Pendant longtemps, la question de l’égalité femmes-hommes en agriculture est restée en suspens. Au début du XXe siècle, et jusque dans les années 60, le monde agricole, traditionnellement masculin, a laissé peu de place aux femmes, qui travaillaient sur les fermes sans statut, en tant qu’aide familiale. Les tâches domestiques leur étaient aussi largement allouées, et tout cela sans réelle reconnaissance… Mais, à partir des années 80, la forte mobilisation des agricultrices a permis d’instaurer, lentement mais surement, des statuts égaux entre femmes et hommes. On peut notamment citer l’apparition de l’EARL en 1985, le statut de conjointe collaboratrice en 1999, et l’instauration du GAEC entre époux en 2011. Ce combat de longue haleine leur a permis d’acquérir une meilleure visibilité. Aujourd’hui, 1/4 des exploitations agricoles en France, sont dirigées par des femmes. Celles-ci n’étaient que 8 % en 1970. Malgré cette progression, les femmes peuvent encore rencontrer de nombreuses difficultés dans leur parcours, comme l’ont notamment montré le rapport du sénat intitulé « Les femmes et l’agriculture : pour l’égalité dans les territoires », mais aussi des enquêtes menées par la FNAB et dans d’autres groupes Civam*. Dans le milieu rural, elles ont néanmoins un rôle particulier. Souvent à l’origine, de projets innovants, de diversification d’activités, de création de lien social, elles sont vecteurs de dynamisme sur le territoire. Peut-on considérer qu’il y a égalité d’accès et d’exercice du métier d’agriculteur et d’agricultrice ? Quels vécus ont les femmes en agriculture ? Quels freins identifient-elles à l’égalité avec les hommes, notamment ceux avec lesquels elles travaillent et/ou vivent ? Comment mieux accompagner les femmes dans leur métier et dans la mise en œuvre de leurs projets ? … Ces questions font partie de celles qui ont motivé la création du groupe des Elles en 2017, ouvert aux paysannes mais aussi aux « femmes/sœurs/filles de paysans ».

 

 

Les Elles de l’ADAGE, des femmes engagées pour l’égalité :

Les Elles de l’ADAGE, c’est un groupe d’échange sur le vécu des femmes dans et à côté des fermes : la place des femmes, le regard des uns et des unes sur le rôle et le travail des femmes sur la ferme, la création d’une nouvelle activité, la répartition des tâches et travaux …

Marie-Edith, paysanne à Melesse, vice-présidente de l’Adage

Agir pour soi, les autres et les suivant. es :

Sur la base des expériences de chacune et d’enquêtes ou dossiers d’actualité parus en 2017 et 2018, les principaux enjeux identifiés sont :

  • Libérer la parole et creuser les débats pour identifier les freins et leviers à l’égalité femmes-hommes
  • Faire s’exprimer et déconstruire les représentations et stéréotypes, notamment dès l’enseignement
  • Toucher des paysannes et paysans au-delà du groupe, à travers différents supports, pour faire progresser la situation.

Témoignage de Charlotte, paysanne et membre des Elles :

« Le groupe, informel au départ, rassemble des femmes vivant sur les fermes pour partager nos vécus. À partir de ces expériences individuelles, nous réfléchissons à des actions concrètes pour aider les femmes à trouver leur place sur les fermes, dans les réseaux, …

Il s’agit de casser des clichés, abaisser des barrières, se donner le courage, oser et se sentir légitime de faire des choses que l’on ne pensait pas possibles. Nos échanges nous permettent d’appréhender les freins que se mettent parfois les femmes elles-mêmes pour s’engager dans des réseaux, des associations.

Nous réfléchissons à des formations permettant de surmonter des barrières parfois techniques pour occuper des places équivalentes hommes et femmes, et améliorer les conditions de travail et de vie de chacun.e. Ne pas être seulement entre agricultrices mais entre femmes vivant sur les fermes permet d’élargir le cercle, de bénéficier d’un regard « extérieur » et de mutualiser les forces pour que le collectif avance. »

Depuis le début de son activité, le groupe se réunit environ 5 fois par an et mène diverses actions.

 

 

L’égalité hommes-femmes des paysannes et paysans de demain : Partenariat avec le lycée du Rheu

Afin de sensibiliser les futur.es agriculteurs et agricultrices et d’échanger avec elles et eux sur leurs représentations de la place des femmes et des hommes dans l’agriculture, le groupe a initié un partenariat avec un établissement scolaire : Le lycée général et agricole du Rheu, qui a déjà mené des travaux, en particulier avec les étudiant.es de BTS, sur l’égalité filles-garçons. En octobre dernier, cinq paysannes de l’Adage sont allées rencontrer les élèves de première année de BTS ACSE et PA pour échanger avec elles et eux sur la place des femmes et des hommes en agriculture. Ce premier temps d’interconnaissance a permis de faire exprimer des représentations sur la

Nadia Kamboua, la conseillère principale d’éducation Anaïs, animatrice Adage, et les paysannes de l’Adage.

répartition des tâches et des rôles sur les fermes, sur les constats partagés et non partagés de situations prédominantes, sur l’envie et le besoin (ou non) que cela évolue… Les échanges étaient sincères et riches, révélant des idées reçues assez bien ancrées, en particulier chez les jeunes issu.es de familles d’agriculteurs. Beaucoup de discussions et questions sont restées en suspens. Les paysannes et l’équipe enseignante souhaitent renouveler ce partenariat pour continuer de sensibiliser la jeune génération à l’égalité femmes-hommes.

 

Article Ouest France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/le-rheu-35650/femmes-et-agriculture-les-cliches-persistent-6095756

Organisé par les Elles de L’ADAGE : Une formation technique non mixte a eu lieu le 23/03/2019

Une paysanne du groupe accompagnant l’autre lors de la formation conduite de tracteurs

 

Le thème ? La conduite de tracteur en élevage bovin laitier.

Pourquoi ? Ce thème a été identifié par le groupe car l’apprentissage de la conduite de tracteurs ne fais aujourd’hui l’objet d’aucune formation obligatoire dans la formation initiale agricole ou lors du parcours à l’installation. L’apprentissage de la conduite et la manipulation des outils se fait donc de manière optionnelle au cours des stages, emplois salariés ou sur l’exploitation. Or les femmes sont souvent exclues de ces phases d’apprentissage soit parce que cela ne leur est pas proposé, soit parce qu’elles n’osent pas. Et finalement de nombreuses agricultrices salariées ou installées ne sont pas à l’aise dans la conduite des tracteurs et la manipulation des outils.

L’objectif ? Pratiquer la conduite de tracteurs en dehors de toute situation à enjeu pour se familiariser, se réconcilier, prendre confiance et aborder sereinement la préparation, la conduite, les manœuvres, …

Et alors ? Les participantes en situation d’apprentissage ont apprécié l’atmosphère rassurante d’écoute et d’échanges lors de la formation, et les intervenantes ont apprécié de pouvoir valoriser et transmettre leurs savoir-faire. Un bilan très positif en somme !

Et la prochaine formation, c’est pour quand ? Le 18 juin 2019, le thème reste à définir selon les envies du groupe.

Image associéeEn cours : Une enquête pour mieux connaître les femmes des fermes de l’ADAGE, et mieux les accompagner 

La question de la place des femmes en agriculture, et de la progression de l’égalité femmes-hommes sur les fermes a amené les Elles à porter un regard sur la situation au sein du réseau. En effet, aujourd’hui, peu de femmes semblent mobilisées par les activités menées à l’Adage. Le groupe a donc initié un projet d’enquête, sur les femmes du réseau. Celle-ci permettra de faire un état des lieux des situations existantes, et de mieux connaître le vécu des femmes vivant dans et à côté des fermes adhérentes, leur parcours, leurs objectifs, et ainsi de mieux les accompagner.

 Une soirée débat à eu lieu en juillet, ouverte à toutes et à tous, à réuni une quarantaine de personne, pour échanger autour des premiers résultats.

Vous pouvez télécharger :

La synthèse de l’enquête ici :

synthèse enquête 8p

le livret reprenant les premiers résultats de l’enquête ici :

Livret Femmes en agriculture Adage 2019

Le compte rendu de cette soirée se trouve ici :

2019 07 03 CR Soirée débat femmes et agriculture Adage

Par la suite, les résultats seront approfondis grâce aux entretiens semi directifs effectuées auprès de  femmes ayant répondu à l’enquête, à l’analyse du fonctionnement du réseau, et aux échanges lors de la soirée de présentation des résultats. L’enquête se terminera début septembre, et fera l’objet de différents supports de communication. Elle servira aux Elles de l’ADAGE pour poursuivre leurs actions : organisation de formations, création de supports de communications innovants, travail sur la valorisation des tâches « peu visibles » souvent réalisées par les femmes….

Pour approfondir : * liens vers d’autres enquêtes :

https://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents/alimentation/pdf/V1_Analyse38Femmes_cle82e24b.pdf

http://www.civamardeche.org/-Place-des-femmes-en-agriculture-

http://www.fnab.org/images/actions/MEP_FEMMES_EN_AB_PAGE_A_PAGE_VF.pdf

https://www.senat.fr/notice-rapport/2016/r16-615-notice.html

 

 

ADAGE 35 | Pôle InPACT 17, rue du Bas Village CS 37725 | 35577 CESSON-SEVIGNE Cédex | Tél. 02.99.77.09.56 | contact@adage35.org